samedi 11 mai 2019

Crémaillère et moteur : repose

Bonjour à tous !

Après quelques temps d'absence, je vous poste les quelques petites avancées de ces derniers mois :)

J'avais besoin de faire un peu de place (le garage devient franchement petit) alors j'ai reposé le moteur et la crémaillère dans le compartiment moteur.

On commence par ressortir le moteur remisé au fond du garage depuis.... vaut mieux pas compter ! ^^

















Avant toute chose, n'ayant pas envie de consacrer un budget important à la réfection du moteur qui tourne relativement bien, même s'il est très encrassé, j'ai juste nettoyé un peu le bloc moteur de l'extérieur et déposé le carter inférieur. L'idée, est que si mon travail ne tombe pas en morceau au premier démarrage, je procèderai peut-être à une réfection du moteur plus tard.

Bref, on dépose le carter, et ... rien d'étonnant, il y a beaucoup de dépôts boueux au fond.

Je nettoie ça, pour éliminer un maximum de dépôts, impuretés et autres merdouilles. J'ai aussi déposé la crépine de pompe à huile pour la nettoyer au bac à ultrasons :

















Petit coup de peinture sur le carter après un décapage en bonne et due forme.

On repose un joint liège neuf, et on repose tout ça sur le bloc.
















Désolé la photo est un peu floue :/




Avant de reposer le moteur, on procède à la mise en place de la crémaillère qui avait été nettoyée, et restaurée (Cf. Article précédent). Je n'ai pas de photo de la repose par contre :(





On repose le pédalier de l'intérieur, puisque le mastervack et le flector de direction s'y fixent.


Bien entendu, on profite du fait que le bloc moteur soit à l'extérieur pour fixer certains petits éléments comme les raccords de durite, passer les câbles au travers de la cloison comme on le voit également sur la photo ci contre.


De même, avant de remettre le moteur en place, j'ai souhaité redonner un petit coup de jeune aux supports moteur. 










On démonte tout ça (ça avait déjà été fait lors de la réfection du berceau moteur)
















Petit coup de peinture après nettoyage et ponçage :

Et on remonte des silent-blocs neufs et bien brillants avant de remettre ça sur le berceau et le haut du compartiment moteur ;-)

























Une fois tout ça effectué, on peut enfin remettre le moteur à sa place ! Résultat final à la fin de l'article, après repose des autres éléments ;-)

Une fois le moteur en place et les fixations serrées, j'ai remis en place le flector de direction...

... le mastervack, qui a été nettoyé :












Et j'ai remis une tringle de tringlerie de boîte de vitesse neuve. Hé oui, j'avais cassé une des rotules au démontage ! Difficile de prendre des photos intéressantes de cette étape, c'est peu accessible car la tringlerie est située entre le moteur et la cloison, derrière la doublure d'aile. Vous en avez néanmoins un aperçu sur la photo ci-dessus.




Et dernier petit détail, j'ai installé un tuyau de liquide lave glace neuf. L'autre était loin d'être transparent.






On voit le vieux ci contre, mais également le neuf, qui longe la doublure et la cloison avant de redescendre vers la traversée de cloison :)

Petite anecdote, le circuit était tellement cuit qu'en voulant retirer le vieux tuyau, j'ai cassé un petit T en plastique situé vers le mécanisme des essuies glace et qui sert à envoyer le liquide des deux côté du parebrise... Faudra donc en retrouver un et le changer à l'occasion... Quand c'est trop vieux, difficile de ne rien casser :/

Bref, après tout ça, on peut voir le résultat final ci-dessous. Petit nota : je ferai le nettoyage et la peinture du couvre culasse, des supports moteur supérieurs avec celle de la boîte à air. Ces pièces sont simples à démonter et directement accessibles. Donc pas d'urgence ! :)

A bientôt !


vendredi 19 octobre 2018

Berceau moteur et crémaillère : remontage

Bonjour à tous :) alors vu qu'on est bloqué sur la fin de la tôlerie arrière, mais que par contre, le compartiment moteur est flambant neuf, je n'ai pas pu résister à l'envie de commencer le remontage de certains éléments (dont le nombre est malheureusement limité ^^) sur l'avant :)

Ca met un peu de baume au cour :p

Dans un premier temps, voici ce qui a été réalisé sur la crémaillère. Rien de sorcier, mais il fallait bien qu'elle brille un peu avant remontage !


Voici la crémaillère au démontage (avec les biellettes de direction encore dessus à ce moment).


La seule chose à faire sur cette crémaillère (en dehors d'un nettoyage), c'était de changer le flector, qui, déjà bien fatigué par le temps, n'a pas survécu au démontage. Pour les soufflets, rien à faire, je les avais déjà changés lors de la remise en route. Ils sont encore neufs ;-)

J'ai donc procédé à un bon décapage, en même temps que je m'occupais des biellettes (Cf. article précédent).








Petit aperçu de l'ensemble avant remontage  (ci-contre).



On peut alors reposer le flector neuf :

Et enfin, on repose les belettes préalablement remises en état sur la crémaillère pour obtenir l'ensemble propre :)


Il ne restera plus qu'à reposer l'ensemble sur le berceau.

Et justement, le voici, ce fameux berceau !!

Pour rappel, je l'avais remis en état il y a plusieurs mois (pour ne pas dire plusieurs années ^^)
Pour ceux qui n'auraient pas suivi cette affaire, les articles sont disponibles ci-dessous :


Ce qui, in fine, après mise en peinture cataphorèse, avait donné le résultat suivant (sur les photos, le berceau était un peu poussiéreux, d'où la présence de traces)













Bon, maintenant qu'on en est là, on peut le reposer :D

Dans un premier temps, j'ai posé les articulations élastiques de triangle toutes neuves. 

Les autres avaient été détruites pour que le berceau puisse passer dans les fours de cuisson de la peinture...

Pas simple d'emmancher ça (c'est monté en force) :

impossible d'utiliser la presse vu la taille et la géométrie de la pièce, et je n'ai pas osé utiliser le chalumeau pour chauffer, de peur de bruler la peinture !

Mais moyennant une chauffe douce au décaper thermique, un passage des silent blocs au congél' et quelques bouts de tube (qu'on voit au sol sur la photo ci-dessous), j'ai fini par tout emmancher !






On peut ensuite reposer les supports moteur.



















et les silent-blocs de support moteur neufs !


Une fois ces éléments posés, on peut reposer le berceau sur la caisse et passer à la minute contemplation/satisfaction ^^ en admirant le résultat ci-dessous :





Nota : aux spécialistes qui pourraient passer par là, effectivement les supports moteur sont montés dans le mauvais sens sur les deux photos ci-dessus ;-) Je les ai remis à l'endroit à l'étape suivante.

La suite aux prochaines aventures !























vendredi 16 février 2018

Réfection cardans et rotules de direction

Hello :)

Vu que le bloc avant a été repeint, et toujours en attendant de pouvoir finir les travaux de tôlerie à l'arrière droit, je me suis attelé à la remise en état des cardans et des rotules de direction.



Les rotules ne présentaient pas de jeu, mais vu le prix du kit de remise en état, il aurait été dommage de ne pas les restaurer, afin que tout le train soit propre et clinquant ;)








Pour le démontage, rien de compliqué ! on emmanche un petit chasse goupille dans le trou ci-contre pour dégager le jonc.


Après avoir retiré les pièces intérieur, on procède à un nettoyage et un ponçage de la biellette de direction.







Une fois propre, j'ai passé un coup de bombe noire avant de passer au remontage.



On remonte alors le demi coussinet acier, la rotule, le demi coussinet nylon, en graissant abondamment.




On place ensuite les rondelles belleville dans le sens approprié (Cf. photo ci contre) pour qu'elles agissent comme un ressort.








On graisse à nouveau avant fermeture par le couvercle, comme ci-contre.

Il faut ensuite poser un jonc neuf pour bloquer l'ensemble. Et CA... c'est galère ^^ (car le jonc neuf est bien raide, et que je n'ai pas la pince appropriée pour le reposer aisément), mais ça finit par se faire !








Il suffit ensuite de poser le protecteur en caoutchouc et les tétines de graissage.

Et voilà le résultat final :
















Je me suis ensuite occupé les cardans.
Ils ne faisaient pas de bruit particulier et ne présentaient pas de jeu. 


En revanche, les soufflets côté roue étaient très gras, ce qui laisse penser qu'ils étaient morts.

















J'avais le choix entre un échange standard des cardans complets, ou bien un remplacement des soufflets. J'ai choisi la deuxième solution, moins onéreuse. Mais la difficulté, c'est que pour procéder au remplacement du soufflet, il faut, contrairement aux véhicules plus récents, démonter le soufflet et la rotule côté boîte.



On dessertit le boîtier/soufflet côté boîte. Cela permet de désolidariser l'ensemble rotule, et d'extraire les deux soufflets.


Attention à ne pas perdre une aiguilles des roulements de rotules :D (c'est du vécu...) pour la retrouver, c'est vite difficile ^^


Au passage, précisons qu'il faut repérer le positionnement des trois rotules par rapport à l'arbre de manière à garantir le bon positionnement des articulations côté boîte par rapport à côté boîte, et donc que le cardan fonctionne bien !
































Après un gros nettoyage, dégraissage (et après en avoir mis partout :D), on peut procéder au remontage.















On positionne le soufflet neuf côté roue, et on graisse abondamment l'articulation avant de reposer le soufflet à l'aide du collier métallique.














Il faut ensuite reposer l'ensemble de l'articulation côté boîte en prenant soin de reposer les aiguilles des rotules, les rotules, et d'orienter les trois cannelures conformément au repérage fait lors du démontage. On pose ensuite le ressort et on referme après avoir graissé abondamment.


Pour ma part, n'ayant que deux mains, j'ai comprimé le ressort à l'aide d'une presse, le temps de re-sertir le boîtier.



In fine, les deux cardans ressortent tout beaux  tout propres. Ils sont repartis pour quelques milliers de kilomètres :)

Il ne restera plus qu'à les remonter lorsqu'on reposera le moteur !